La philosophie

« pour une écoute gourmande »

EBM logo

En encadré une citation de  Émile Leipp considéré comme l'un des pères de l'acoustique musicale , ses travaux de psychoacoustique continuent d'être cités comme références.

« La musique est un message, c’est-à-dire une information qu’un homme (l’émetteur) veut communiquer à un autre (le récepteur). Un message ne peut atteindre son but que s’il existe entre l’émetteur et le récepteur  une possibilité matérielle de représenter ce qu’on veut signifier par un signal objectif quelconque. Ce signal passe nécessairement dans un canal dont on sait d’avance qui va être la cause de déformations variées. L’important est que le signal atteigne le récepteur en assez bon état pour être reconnu, sinon la réaction prévue n’a pas lieu. Cette réaction peut être physiologique, musculaire ou psychologique. Le récepteur ordinairement, c’est l’homme qui capte le message grâce à son système auditif et en exploite l’information dans le « centre de traitement » que constitue son cerveau. Ce traitement aboutit à la réaction. Or pour un même signal, pour un même message, la réaction varie du tout au tout d’un individu à l’autre. »

Émile Leipp 

 

Partageant ce constat je considère qu'en matière de reproduction sonore  il n’y a pas de vérité absolue .  Lorsque qu’on conçoit un appareil ‘hifi’, particulièrement l’enceinte dernier média de la chaine de reproduction il y aura forcement interprétation et toute ma démarche sera d’offrir, de vous faire partager, une proposition qui est ma vision* de la reproduction sonore, le (un certain) rapport à l’interprète, à l’œuvre.


Il faudra le moins possible d’efforts intellectuel pour nous amener dans un confort qui nous permettra de goûter pleinement l’œuvre.

 

 

Pour atteindre cet objectif plus  qu’une bande passante et supposée linéarité les  critères important sont pour moi la ponctualisation  des sources, leur matière et  l’aération de la scène sonore « il faut qu’il y est de l’air » entends on souvent dire, oui mais encore faut il que cet air soit habité c’est la justesse de la dynamique, des décroissances de notes, des micro-réverbérations qui  vont créer ce lien organique* cette cohérence entre des pupitres  parfaitement identifiés.

La philosophie EBM ou comment habiter l’air

 

 

A suivre.